Vingt-deux

Vingt-deux
Vingt-deux.

Les deux potiers
Certain potier blâmait l’ouvrage
D’un potier son voisin et disait que ses pots,
Mal tournés, ne seraient achetés que des sots,
Qu’il n’en était encor qu’à son apprentissage.
Les uns étaient trop grands, les autres trop petits.
Celui-là repartit : Halte là, mon confrère,
Mes pots n’ont qu’un défaut : mais qui doit vous déplaire.
C’est que de votre moule ils ne sont point sortis.
Fables Nouvelles, Henri Richer (1685-1748)

by fotosco | 11.19.2008 | Category: Non classé | Tags : ,